Monthly Archives: June 2016

Bari e ciao Italia

Lundi soir, nous dormons donc à Bari à l’auberge de jeunesse. Le quartier n’est pas des plus aguichant mais l’auberge, elle, est très sympa. On est évidemment les seuls avec enfants… Une fois les enfants au lit, nous tentons de faire un vague programme de la suite de nos vacances outre-Adriatique.

Mardi, nous nous préparons psychologiquement à une journée et une nuit d’enfer, entre Bari dans le caniard et la traversée en ferry.

Première étape: trouver des billets  (surtout espérer qu’on puisse en avoir pour le jour même). A 9h30, c’est plié. On a nos 4 tickets pour la cabine vue sur mer sur le Rhapsody. Il ne nous reste plus que 12h à tuer dans une ville que tous les guides décrivent comme inintéressante avec deux enfants et probablement sous un soleil de plomb.

Après avoir trouvé un emplacement pour notre van pour la journée, nous nous rendons directement dans la vieille ville de Bari. Et bien, c’est une belle surprise. Comme beaucoup de villes du sud, c’est un petit labyrinthe de ruelles et passages étroits. Mais ici, au milieu des touristes, la vie des locaux est très palpable. Nous trouvons cet endroit très vivant. Nous en chaînons avec la partie plus récente de la ville où nous dînons. Nous continuons la balade l’après-midi entre parcs et ville. Finalement, la journée se passe bien et la chaleur n’est pas comparable à celle des jours précédents dans l’arrière pays.

Enfin, il est l’heure de partir vers l’embarquement. Je suis un peu anxieux, pas vraiment par le bateaux lui-même mais pour les fqaormalités avant l’embarquement et aussi au débarquement en Albanie. J’espère que ça ne va pas prendre des heures. Au final, ça va, le check-in prend 10 minutes et la montée dans le bateaux, avec les différents checkpoints, pas plus de 20. Il faut dire que c’est encore la basse saison et que le bateaux est très peu rempli par rapport à sa taille immense. 

Nous descendons donc du van et, là, surprise! Nous qui redoutions la probable vétusté et bien pas du tout. C’est un véritable bateau de croisière avec piscine, discothèque, cinéma bars, restos et même une plaine de jeux pour les enfants. Alexis, qui dormait lors de l’embarquement ne nous croit pas quand on lui dit qu’on est à bord! Et puis la cabine, pour 4 euros de plus, nous avons eu la vue sur mer. Il y a 4 lits super confort, une douche et un WC. Que demander de plus? 

Allez, au dodo.

Ps: prix de la traversée: 244 euros pour nous 4 et le van.

Advertisements

Les grottes de Castellana 

Après la visite des Trulli, nous sommes allé au camping des … Trulli. Pas fameux mais ma piscine fait plaisir aux enfants et comme on ne connaît pas vraiment notre programme pour la suite, on ne fait rien de la journée, à part trouver un autre endroit pour le soir. Celui-ci se situe à seulement quelques kms du précédent. La place de stationnement est située à l’arrière du restaurant Agriturisme et n’est pas très sécurisée pour les enfants: gros cailloux, vieille ferrailles, … néanmoins le resto est très convivial, pas cher du tout et avec un personnel très sympa. De plus il dispose de l’élément indispensable en ce moment: une télé qui diffusera, bien sûr, le match des diables.

(Légende de gauche à droite: Limoncello, Réglisse, Amendes, Gimgembre)

Le lendemain, nous visitons les grottes de Castellana, située aussi à 10 kms d’Alberobello. Les sols des Pouilles sont remplis de grottes et celles-ci sont les plus longues visitables en Italie. Nous descendons à -72 mètres et avons, enfin, un aperçu de ce qu’est la température en Belgique😁. Blague à part, ça nous fait vraiment du bien vu les températures des deux derniers jours. C’était une très belle visite qui a plu aux petits et aux grands.

 Après la visite, un peu fatigués par la chaleur et par le fait de chercher que faire et où dormir, nous décidons de partir vers Bari où nous prendrons le bateau pour l’Albanie dès que possible.

Pour l’occasion, nous logeons dans une auberge de jeunesse très sympa. Olive Tree. 

Alberobello et retour à la vie nomade

Ce samedi, c’est notre dernier jour chez Giovanni et notre dernier jour à 7. Nous avons décidé de visiter Alberobello qui est la capitale des Trulli, ancienne maison de campagne, ronde, blanche et surmontée d’un chapeau pointu en pierre grise. 

Nous quittons Vieste et Giovanni le plus tôt possible car la route est longue et il fait assez chaud ce matin. Après avoir traversé la Foresta Umbra, et continuer à travers le Gargano avec de très jolis panoramas, nous entamons notre descente vers la vallée qui est aussi plate que ce pays qui est le nôtre. Différence notoire, la température est probablement le double de celle enregistrée au même moment à la station météorologique d’Uccle ou de Butgenbach.

La chaleur nous accable mais nous arrivons finalement à Alberobello. Cette ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco pour son nombre impressionnant de Trulli.

Il fait très chaud mais nous avons quand même l’occasion de flâner dans les ruelles de Trulli sans rencontrer trop de touristes. 

Vers 16h30, il est déjà temps de dire au revoir à Mamou, Kro et Seb. Nous avons passé une très belle semaine ensemble et c’est bizarre pour nous de se dire que nous allons maintenant être seuls pour 4 semaines et qu’en plus nous retrouvons notre vie nomade.

Over

La tarentelle

Ce soir (jeudi), dans le domaine, c’est répétition de tarentelle, une danse locale du Gargano dont Giovanni, notre hôte, assure la musique dans un groupe folklorique. Leur troupe fait la tournée des hôtels et campings durant la saison touristique. 

Nous avons la chance de voir ce spectacle en répétition dans un cadre autrement plus sympa: sous l’arbre de l’amitié et nous y assistons avec plaisir. Encore un moment privilégié.

Giovanni

Vieste, suite et fin

Mercredi 22 juin. Nous prenons la route pour quelques kilomètres vers la Foresta Umbra. Je ne vous ferai pas l’offense de traduire mais ce havre de verdure et de fraîcheur contraste fortement avec la côte, presque aride et seulement à quelques minutes de la bas. Sur la route, une rencontre un peu improbable pour Kro et Mamou: un loup traverse tranquillement le route. Un moment inespéré que, nous, avec les décibels émises par notre van, n’aurions sans doute pas eu la chance d’avoir. Il existe une photo de la “bête” mais pas en ma possession pour l’instant. 

La petite rando dans les bois ne nous fera rencontrer que des animaux, l’humain n’étant pas très présent en cette période. Comme à son habitude, Alexis marche bien et Sacha s’arrête pour contempler chaque caillou ou morceau de bois. Autant dire que le rythme n’est pas très élevé. Mais la nature est belle et rafraîchissante.

Le soir, c’est le match des Belges qui retient notre attention et c’est sous l’arbre de l’amitié, en WiFi et en français, que nous le suivrons.

Jeudi, un max de plage.

Molky on the beach

Vendredi, encore un peu de plage et puis la préparation du départ s’organise doucement. Il faut recompacter tout ce que nous avons étendu dans et autour de la maison, et le faire rentrer dans le van. Ce, sous l’oeil attentif de nos compagnons équidés.

Nous terminons la semaine par un très bon restaurant au port.

Vieste et la famille réunie

Jour 16 à Jour 24: Vieste

Après avoir traversé l’Italie d’ouest en est, nous avons donc posé nos valises dans la ville de Vieste, sur le promontoire du Gargano, le plus grand espace protégé d’Italie. 

A notre arrivée, stupeur… Une assez grosse ville, à première vue sans charme. Bien loin du coin de verdure espéré. Nous nous demandons même si nous allons y rester. 

Malgré tout, le propriétaire de la maison louée nous propose de venir directement même si nous sommes un jour plus tôt que prévu et, cela, gratuitement. Il nous propose même de venir nous chercher en ville pendant le match de l’Italie car la maison est très difficile à trouver. Ne voulant pas le fâcher, nous attendons quand même la fin du match. 

Il vient donc nous chercher au port et nous promène à travers la ville. Nous le suivons à l’aveugle et arrivons enfin, sur les hauteurs de la ville, aux portes de sa propriété (car il y vit également). Là, il nous demande de toujours bien fermer car il a … deux poneys…!?!? Et le trajet n’est pas fini. Dans la propriété, il faut encore slalomer entre les oliviers (fred, Marie, Stephanie, …) les figuiers et les citronniers avant d’atteindre notre maison. Giovanni nous fait le tour du propriétaire et nous nous installons enfin. Notre premier contact avec lui est excellent et la journée au depart un peu pénible s’achève sur une belle note. D’autant que la vue depuis la maison est magnifique. Nous en ferons des photos tout au long de la semaine.

Samedi, c’est le jour où Kro, Seb et Mamou nous rejoignent pour passer la semaine. Mais ce ne sera que tard le soir. Nous en profitons donc pour tester la plage et l’eau de l’Adriatique. Les enfants s’amusent comme des fous.

L’après midi sera consacrée aux courses, au brossage des poneys et à la cueillette des figues et des citrons. 

2oh: le vol Ryanair en provenance de Charleroi atterrit sur le tarmac bouillant de l’aéroport de Bari. Le choc de la température passé, il restera encore à nos hôtes quelques heures de routes sinueuses avant de nous rejoindre. Nous les attendons évidemment pour les guider dans la montagne, dans la ville et enfin dans la propriété de Giovanni. 0:00, ils sont là! Juste à temps pour l’apéro sur la terrasse où il fait encore agréablement doux. Nous leur vantons déjà le soleil omniprésent et la vue magnifique. Malheureusement, ils avaient oublié de nous mentionner qu’ils avaient amené la pluie avec eux! Donc pluie la nuit et ciel gris au lever du jour. Raté pour les magnifiques couleurs et la chaleur tonitruante.

Nous en profitons pour visiter le centre historique de Vieste. Nous constatons rapidement que faire cela un dimanche n’était pas le choix le plus judicieux. En effet, Vieste est bien plus touristique par rapport aux jours précédents.

Poir l’instant, trois maisons sont louées: une par les Francais, une par les Italiens et la dernière par nous-même. Vu que les Italiens partent ce lundi, Giovanni organise un repas sur la place de l’amitié mais vu l’orage qui se prépare, c’est finalement dans la maison des Français que nous nous installerons. Une grande tablée de 18 personnes autour d’un excellent plat de pâtes préparées par Giovanni.

Les pâtes terminées, ce sont les instruments de musique qui dont leur apparition. Guitares, Maracas, tambourin, … Il y en a pour tout le monde. Giovanni, Adriano et son fils Alessandro assurent le chant. C’est une magnifique soirée. Quelle ambiance! Et les petits adorent.

Lundi et mardi seront principalement dédiés au “repos” sur la plage. Et mardi soir, nous mangeons le poisson que nous avons acheté sur le port à la sortie de calle du bateau de pêche. Pas possible de faire plus frais.

Photos

L’aventure c’est extra!

Florence

Florence

Florence

Les touristes

Florence, duomo 

Florence: Street art

Florence: our base camp

Pise: Keith Harring Tuttomundo 

Pise

Pise

Pise?

Pise al Mare  (no GPS, old school)

Pise al Mare

Pise al Mare

Pise: gelato 

Siena: il campo (coup de coeur)

Siena: Belgique Italie 😓

San Magno (lac di bolsena)

San Magno: dans le lac

San Magno: sable noir 

San Magno encore

San Magno, seuls au monde 

San Magno: promenade à la campagne 

Lido di Riccio: nuit sur la falaise

Vieste: quelques jours à l’arrêt

Nos voisins 

Cueillette des figues et des citrons

Récolte 🖒😛